Le bivouac en Belledonne

Le Bivouac / Le Feu en Belledonne

Certains pratiquants font le choix du bivouac. Cette pratique demande un équipement, un savoir-faire et savoir être adapté notamment en montagne et plus particulièrement sur la chaine de Belledonne. Elle doit être pratiquée avec bienveillance et respect du milieu naturel et des pratiques pastorales.
Le bivouac est toléré sur la plupart de la chaîne de Belledonne. Cependant, tout secteur n’est pas propice au bivouac [propriétés privées, présence de troupeaux et des chiens de protection, zones naturelles sensibles, zone d’héliportage (DZ)…]. Nous vous recommandons de vous renseigner auprès des gardiens de refuges et bergers pour connaitre les emplacements adéquats.
Un arrêté municipal interdit le bivouac sur le secteur de La Pra, il faudra vous renseigner auprès du gardien pour connaitre les emplacements autorisés.
Le feu, quant à lui, est interdit sur la partie Sud de Belledonne (du Grand Colon à l’Arselle). Cependant, l’usage de tous types de réchauds (gaz, carburant liquide…) est autorisé. D’une manière générale, du 15 juin et jusqu’au 15 septembre, il est interdit de porter et d’allumer du feu, de fumer, de jeter des mégots et tous objets en combustion à l’intérieur et à moins de 200 mètres des bois et forêts.
A garder en tête : un feu, même petit et protégé, détruit en quelques minutes un sol qui a mis plusieurs milliers d’années à se constituer… Renseignez-vous auprès des gardiens de refuges sur la présence d’éventuelles places à feux existantes. Dans tous les cas, évitez de couper les arbres pour faire un feu. Le bois vert ne brûle pas, il dégrade l’air que vous respirez et les arbres ont un rôle essentiel sur la préservation et la qualité des sols.
Des cabanes non gardées et ouvertes aux randonneurs sont une bonne alternative et sont équipées de poêles destinés à brûler du bois (sec uniquement). Attention, les cabanes ont de faibles capacités. Il se peut qu’elles soient complètes lors de votre passage.

L’eau

Les gardiens de refuge pourront vous renseigner sur les sources et points d’eau sur votre itinéraire. Il y a des points d’eau dans la plupart des refuges gardés et non gardés mais dont le débit peut évoluer au cours de la saison. Attention, les sources peuvent se tarir dans la saison (notamment en fin de saison sèche), pensez à emporter suffisamment de réserve d’eau, le cas échéant vous pouvez vous munir de pastilles purifiantes pour pouvoir vous approvisionner dans les nombreux torrents de Belledonne.